Validation partielle ou non-validation : un résultat de VAE ne détermine pas qui vous êtes !

Vous le savez, nous sommes des ardents défenseurs de la démarche VAE. Nous y croyons, parce que c’est un bel outil, surtout quand il se solde par une validation totale !
Toutefois, dans les cas de validations partielles voire de non-validation, beaucoup de candidats nous écrivent pour nous dire : « Ce résultat, ça veut dire que je ne vaux rien » ou « Le jury n’a pas reconnu mes compétences, du coup je doute que je les ai » ou encore « Comment dire à mes collègues que je n’ai pas les compétences ? »
Dans cet article, nous allons vous rappeler un principe important : La VAE est une évaluation, à un instant T et sur un certain nombre de critères spécifiques, cela ne détermine pas la personne que vous êtes !

Tout d’abord, nous comprenons la déception, la frustration, la colère même de ne pas avoir atteint votre objectif initial. Elles sont légitimes et vous avez le droit non seulement de les ressentir et de les exprimer, après certainement, l’investissement que vous avez fourni. Nous vous invitons par ailleurs à regarder notre article « Comment gérer la déception ? »
Notre but, en tant qu’accompagnateurs VAE, est de vous aider à franchir le pas suivant, celui qui va vous aider à revenir à l’action et à retenter l’expérience. Et c’est l’objet de cet article.

Que veut dire une validation partielle ou une non-validation?

Vous êtes nombreux à interpréter la décision d’un jury comme tel : si j’ai la validation cela veut dire que « j’ai les compétences » vs si je n’ai pas la validation cela veut dire que « je ne les ai pas ». C’est normal, car le principe de la démarche de VAE c’est effectivement, comme son nom l’indique la validation des compétences. Mais le nom porte à confusion.
Car, vous avez passé un examen, cela implique donc d’avoir été évalué sur des compétences, en fonction de 2 éléments importants.

Les deux éléments à prendre en compte

Le premier, une notion de temporalité : Vous êtes évalué à un instant donné, qui ne correspond pas ni à la durée de votre parcours professionnel ni au parcours VAE, qui comprend la recevabilité, le livret 2, la préparation orale et l’oral mais bien à la durée de votre jury VAE (additionnée par le temps de lecture de votre livret par les membres du jury).

Le second, et c’est probablement le plus important, une notion de périmètre bien précis : Celui du référentiel de compétences de votre diplôme. C’est-à-dire que le jury vous évalue sur certains critères très spécifiques, et comme toutes les évaluations, il y a une forme de subjectivité. Elle implique un processus de communication comportant un émetteur (vous) et différents récepteurs (les membres du jury). Et pour ceux qui ne connaissent pas le fameux schéma, la communication n’est pas si linéaire et évidente qu’on pourrait le penser : Il peut y avoir :

  • Du bruit sur la ligne (le stress, notamment)
  • De votre part : Des mal-dits, non-dits, des oublis, des erreurs, …
  • De la part du jury : Des incompréhensions, des mauvaises interprétations
  • Pour tout le monde : Le vécu, les expériences, les perceptions et des attentes différents de chacun

Ainsi, comme tous les processus d’évaluation, le processus VAE peut parfois mener à des interprétations erronées ou incomplètes de vos compétences.
De fait, vous l’aurez compris : Le résultat obtenu à un instant T ne capture pas l’ensemble de votre parcours, de vos compétences, et de votre potentiel. Comprenez que votre valeur en tant que professionnel et, encore plus important en tant qu’individu ne se résume pas à cet échange.

L’exemple de la note

Avoir une mauvaise note à l’école, dans une matière, sur une épreuve, ça ne veut pas dire :

  • Que vous êtes mauvais dans cette matière, et que vous le serez toujours ou que vous n’avez pas eu et que vous n’aurez pas d’autres bonnes notes !
  • Que vous êtes mauvais à l’école, et que vous le serez toujours !
  • En aucun cas, cela veut dire que vous ne valez rien en tant que personne ! Pensez à ce que vous faites de votre temps libre, si vous êtes un bon ami, doué, aux jeux-vidéos ou en cuisine….

Avoir une mauvaise note, ça veut juste dire que vous n’avait pas réussi l’épreuve. Aussi, nous vous recommandons d’être vigilant à l’interprétation des résultats que vous faites, car finalement, elle est parfois aussi importante que le résultat lui-même.
La note, l’évaluation, le résultat VAE, il faut les voir comme ce qu’ils sont : des indicateurs utiles d’une situation à un instant T. Et c’est déjà très bien, car à partir de votre interprétation de ces indicateurs, vous allez pouvoir comprendre, et donc ajuster votre stratégie pour progresser.

Vous connaissez certainement l’adage, il n’y a pas d’échecs juste des apprentissages.
C’est exactement ça ici : la validation partielle comme la non-validation sont des tremplins pour aller de l’avant.
Dans le cas d’une VAE, le jury vous indique que ce que vous avez produit (livret + jury) jusqu’ici n’est pas en adéquation avec les attendus sur tout ou partie des domaines de compétences de votre diplôme.
La bonne question à vous poser c’est : quels sont ces attendus ?
Parce que c’est celle qui va vous permettre de reconsidérer votre approche, à enrichir vos expériences, ou à explorer de nouvelles méthodes d’apprentissage. C’est ce qui va vous permettre de ne pas vous décourager, et c’est ce que je vous souhaite, pour que vous repartiez au combat.

Nous espérons vous avoir redonner l’envie d’aller au combat !
Nous vous invitons à aller voir l’article « Validation partielle ou nulle : comment gérer ? » où nous vous donnons quelques conseils pour surmonter ces obstacles et persévérer sur la voie de la réussite.
Nous espérons que cet épisode vous a été utile. Si vous en ressentez le besoin, contactez-nous pour vos projets VAE ! 🙂

AVERTISSEMENT IMPORTANT

Ces ressources gratuites en lignes sont à visée généralistes et ne constituent qu’un avis issu de notre expérience de l’accompagnement VAE depuis 2015.
Chaque projet VAE est unique.

Nous vous invitons à :

  • Toujours vous renseigner auprès de vos certificateurs ;
  • Prendre votre rendez-vous d’exploration VAE offert et sans engagement pour obtenir des informations personnalisées sur les taux d’obtention des certifications préparées, les possibilités de valider un/ou des blocs de compétences, ainsi que sur les équivalences, passerelles, suites de parcours et les débouchés ;
  • Faire preuve d’agilité et de patience !
Cet article a été rédigé par
photo de Justine Bellamy - cabinet Jacef
Justine Bellamy

Diplômée d’une licence Marketing, Justine est votre interlocutrice pour construire vos projets d’accompagnement en formation life skills, coaching professionnel et accompagnement à la VAE.

Partager l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Contenus similaires

Le processus de motivation

La motivation se définie comme « l’énergie qui pousse à l’action ».  Dans une démarche…

Estimer (correctement) sa charge de travail

Estimer votre charge de travail va vous permettre, avant votre projet VAE, de…

J’ai fait une VAE et j’ai abandonné : pourquoi et ...

Cet article s’adresse à toutes et tous ceux qui ont tenté une démarche…